Archive for Non classé

Vendredi 1er décembre: l’apprentissage des langues avec le logiciel de répétition espacée Mnemosyne

Ce vendredi 1er décembre 2017, nous reviendrons sur l’utilisation des logiciels libres de répétition espacée, qui peuvent être utilisés dans l’apprentissage des langues, mais pas que, puisqu’on peut s’en servir pour apprendre et réviser toutes sortes de connaissances.

Ces logiciels n’ont pas toujours une interface très intuitive. Après un premier atelier d’initiation à Anki, Mnemosyne et Parley au mois de janvier, nous referons ce vendredi un atelier où nous apprendrons à utiliser Mnemosyne plus en détail. Nous l’avons choisi car il est moins complexe (et peut-être moins complet?) qu’Anki, donc plus facile à aborder pour une première prise en main.

Par la suite, dans un prochain atelier (du premier trimestre 2018), nous nous pencherons sur Anki. De toute façon, les cartes obtenues avec Mnemosyne sont importables dans d’autres logiciels de répétition espacée.

Au programme ce vendredi donc:

  • petit rappel de ce qu’est la répétition espacée,
  • comment installer Mnemosyne,
  • comment importer des fichiers partagés par la communauté,
  • comment utiliser ces fichiers,
  • comment créer ses propres bases de données de vocabulaire ou autres,
  • comment optimiser la création de ces bases de données en important des listes, des tableaux ou des fichiers au format xls, csv ou autres,
  • et si on a le temps, comment ajouter du son et des images sur les fiches,
  • et enfin, toujours si on a le temps, comment utiliser Mnemosyne sur un smartphone.

Vendredi 1er décembre 2017 à 19h30  au café de la Petite Rockette, La Trockette, 125 rue du Chemin-vert (métro: Père Lachaise).

Forum mondial des médias libres

Dimanche 24 mars a ouvert le 3ème forum mondial des médias libres.

Hélène Pennaneac’h alias @candicale qui a participé à un atelier-bidouille de la Rockette Libre sur la création de webradio libre, s’est proposée pour être les yeux et les oreilles de la radio Trop Large sur place, à Tunis :

L’internet libre s’invite en force au Forum social mondial des altermondialistes

« Spipeurs », « libristes »… Une population étrange arpente les bancs du campus universitaire el Manar à Tunis. Ce lundi de printemps pas comme les autres on y cause, entre autre choses, de webradios et de logiciel libre.

Les « libristes » donc, ces farouches partisans d’un internet neutre et accessible à tous, se retrouvent en nombre cette année en Tunisie pour le douzième Forum social mondial (FSM) du 26 au 30 mars. Ils ont même leur propre rassemblement au cœur du grand barnum altermondialiste, avec la troisième édition du Forum mondial des médias libres.

Printemps arabes oblige, les débats soulevés cette année au FSM sont très liés aux thématiques de démocratie ouverte. En Tunisie, une liberté fraîchement acquise, mais encore fragile, a donné lieu à de nombreuses initiatives : la communauté des hackers, active mais pas toujours très organisée, tente de se regrouper sur l’espace hackerspace.tn. Les militants pour une gouvernance ouverte et transparente ont aussi leur portail OpenGov.tn. Et le Parti Pirate tunisien, qui a été officiellement reconnu en 2012, sera présent au FSM jeudi pour un débat sur la propriété intellectuelle.

Agora et bidouille

Particulièrement mises en avant en ce début de forum des medias libres, les radios communautaires libres de la région Maghreb-Machrek tentent de porter la voix des populations marginalisées (femmes, étrangers…). Ces radios n’ont souvent pas l’autorisation d’émettre sur la FM, et n’existent donc que grâce à internet. Par exemple, au Bahrein, « la voix du web » diffuse des émissions en plusieurs langues sur les arrestations policières, les problèmes juridiques ou la solidarité mondiale.

Et pour ceux qui préfèrent mettre les mains dans le cambouis, direction le bâtiment des hacklabs, où un atelier-bidouille de fabrication d’émetteurs de transmission radio les attend.

Fabrique ton émetteur de transmission radio chez toi en quelques heures.
Fabrique ton émetteur de transmission radio chez toi en quelques heures.

À deux encablures de là, focus sur l’atelier-démonstration de SPIP-Echange, un logiciel libre d’édition de contenu destiné aux associations. En gros, un kit clé en main pour faire leur site. Où l’on retrouve le « spipeur » Thierry Eraud, intégrateur Spip le jour et bénévole développeur pour l’association Ritimo à ses heures perdues. Il présente les fonctionnalités du portail forumsocial.info, le site qu’il a créé pour la délégation française au FSM à l’aide de SPIP-Echange.

Ritimo est un réseau de diffusion d’informations sur la solidarité internationale, le développement durable, les luttes en faveur des populations marginalisées… et s’est découvert un goût immodéré pour les logiciels libres, oeuvrant désormais pour un rapprochement entre le milieu associatif et les acteurs du libre. Ils ont d’abord piloté le projet Echange, qui propose des formations pour favoriser l’appropriation des outils Internet et des technologies de l’information par les associations.

Rendre le libre accessible au milieu associatif

« On s’est rendu compte que, en plus de leurs lacunes techniques, les associations ne connaissaient souvent rien aux enjeux politiques du libre. Par exemple, ils n’ont jamais entendu parler des Creative Commons », explique Suzanne Humberset, la coordinatrice du projet .– Ritimo, qui milite pour le partage des savoirs, essaie toujours de diffuser ses informations en licence libre. L’association a donc entrepris de développer et diffuser un Spip plus facile d’accès pour les utilisateurs, et une communauté de développeurs autour du milieu associatif.

« Souvent les associations subissent le web, poursuit Thierry Eraud. L’idée, avec Spip-Echange, c’est de mettre en place des outils de vulgarisation, de partager les coûts et d’améliorer les fonctionnalités. »
Une mutualisation chère à la communauté des logiciels libres, mais avec des spécificités pour le public associatif. Aujourd’hui il existe sept thèmes pré-programmés (un peu à l’image des thèmes WordPress), plusieurs plug-ins et fonctionnalités utiles aux associations sont activés par défaut, comme l’extranet, les agendas ou les newsletters. Et pour l’hébergement, Ritimo a un partenariat avec nurseit.com, qui partage les mêmes idées en faveur d’un web ouvert et accessible à tous..

Vers une Charte mondiale des médias libres ?

Mardi le Forum des médias libres s’est octroyé une pause pour rejoindre l’ouverture officielle du FSM. Au programme : la très attendue Assemblée des femmes, et la grande marche d’ouverture du FSM 2013, regroupant toutes les associations et militants.

Mais d’autres news sont à venir dans les jours prochains en provenance du village des médias, où l’on nous promet pour la première fois au FSM un hackerspace digne de ce nom. Entre deux hacklabs on aura aussi droit à un débat sur les protocoles pour les réseaux et logiciels libres, ou encore sur la construction d’une Charte mondiale des médias libres – à défaut, diront les mauvais esprits, d’une Constitution tunisienne qui n’a toujours pas pu voir le jour depuis la chute du régime Ben Ali.

Hélène Pennaneac’h
twitter : @candicale

Pour écouter la webradio :

Appel à participation

La Rockette Libre est un projet très ouvert. Il s’agit de proposer, tous les vendredis soir, une animation destinée au grand-public sur le thème du Libre.

De nombreux projets libres y seront présentés. Les enjeux du libres devront y être expliqués. Des ateliers pratiques y seront organisés.

Sans plus attendre, vous pouvez nous suggérer vos projets pour la Rockette Libre.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message