Quel est le meilleur divorce ?

2

Voulez-vous divorcer ? Le divorce est une décision difficile, pour éviter que cet événement ne soit trop traumatisant pour vous et vos enfants, nous vous conseillons de bien préparer chaque étape de votre divorce, surtout pour que la procédure ne prenne pas trop de temps.

Faites de votre divorce un succès en suivant ces 10 conseils !

1. Osez divorcer par consentement mutuel

Le divorce est souvent sujet à de nombreux désaccords, mais si vous essayez d’entamer une procédure de divorce par consentement mutuel, un dialogue sera forgé pour régler les conséquences de ce divorce (indemnité compensatoire, pension alimentaire, garde, partage des biens).

A lire en complément : Comment calculer les 10 meilleures années de salaire ?

Discuter ne signifie pas se laisser dépouiller sans rien dire, mais souvent les conjoints ne parviennent pas à réparer leur demande clairement ce qui rend difficile la discussion.

Pour que vous puissiez vous préparer pour votre divorce en mettant chacun par écrit précisément vos souhaits concernant les conséquences du divorce. Le divorce par consentement mutuel vous permettra de discuter, de parvenir à un accord, et un divorce négocié est d’abord et avant tout un divorce plus facilement acceptable.

A lire en complément : Puis-je prendre un congé parental en étant au chômage ?

2. Définir un avantage compensatoire (utiliser le calculateur AGN)

La prestation compensatoire n’a rien à voir avec la pension alimentaire. Le soutien est destiné à l’entretien des enfants, tandis que la prestation compensatoire ne sert qu’à compenser le déséquilibre financier créé par votre divorce.

La prestation compensatoire est le montant qu’un conjoint doit à son ancien conjoint, en raison des disparités financières créées par le divorce. Elle dépend des ressources de chacun des conjoints. Pour estimer facilement le montant de la prestation compensatoire, utilisez la calculatrice d’avocat AGN, cela vous permettra de savoir facilement combien votre conjoint vous devrez vous donner ou combien vous devrez payer.

3. Liquidez votre régime matrimonial et partagez les biens communs

Lors de votre divorce, vous devez liquider votre régime matrimonial, il s’agit d’évaluer les biens de la communauté (ceux acquis au cours de votre vie commune) puis de procéder au partage des biens, c’est-à-dire de répartir votre patrimoine commun entre vous et votre conjoint.

Qu’est-ce qu’un bien commun ?

Tout dépend de votre régime matrimonial, dans le régime communautaire juridique, les biens acquis pendant le mariage sont des biens communs, ainsi que vos gains et salaires.

En revanche, les biens que vous avez reçus en héritage avant et pendant le mariage ne sont jamais des biens communs, ce sont des biens propres qui resteront vos biens même après le divorce. Vous peut choisir une distribution en nature de certains biens tout en versant un paiement à votre conjoint si la valeur des biens repris dépasse les droits de votre conjoint sur votre patrimoine. Vous pouvez également procéder à la vente des marchandises, puis distribuer l’argent de la vente.

La richesse est un point délicat dans le divorce, il est important de discuter avec votre conjoint, si vous ne réussissez pas, votre avocat pourra vous aider sur la base de votre relevé de liquidation (le relevé de liquidation est simplement la description de l’actif et du passif de votre commun patrimoine).

4. Protéger vos enfants ne signifie pas les exclure de la

séparation Il est souvent difficile de dire à vos enfants que vous êtes en train de divorcer. Cependant, il est important de les informer de votre volonté de divorcer mais aussi de leur demander leur avis, sans bien sûr s’attendre à une position claire de leur part.

Le choix de la garde exclusive est souvent conseillé lorsque l’enfant est jeune (moins de 7 ans). Toutefois, un conjoint qui n’a pas la garde de l’enfant doit savoir qu’il conserve la pleine autorité parentale sur ses enfants et qu’il aura un droit d’hébergement et de visite.

Vous pouvez également opter pour la garde partagée en précisant avec soin les semaines ou les mois de l’année où votre enfant sera avec l’un des parents.

5. Index de la pension alimentaire pour enfants (utilisez le calculateur AGN)

Vous pouvez estimer le montant de votre soutien en utilisant le calculateur d’avocats AGN. Vous pouvez indexer le montant de la pension alimentaire qui permettra une évolution de son montant. Vous pouvez également obtenir un examen du montant de la pension alimentaire après votre divorce, si le montant fixé au moment du divorce n’est plus justifié.

6. Pensez à la taxe conséquences de votre divorce

Si vous divorcez, vous serez imposé séparément sur l’impôt sur le revenu, pour toute l’année (exemple : si vous divorcez le 29 décembre 2016, vous serez imposé séparément sur vos revenus de 2016 pour toute l’année, donc en mai 2017, vous produirez 2 déclarations). Celui qui a la garde de l’enfant aura une demi-part supplémentaire, mais celui qui paie la pension alimentaire pourra la déduire.

Pensez également aux conditions de versement de la prestation compensatoire, si vous la payez en capital sur moins de 12 mois, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt de 25% du montant de la prestation et celui qui la reçoit ne sera pas imposable. Attention, ce n’est pas le cas si vous le payez sous forme de rente sur 12 mois.

7. Essayez de garder un logement familial pour les enfants

Si vous avez la garde de vos enfants, essayez de garder la maison familiale. Lorsque vous partagez la communauté, vous pouvez demander une allocation préférentielle de logements familiaux. En contrepartie de cette allocation, vous devrez payer à votre conjoint des biens d’une valeur équivalente ou lui verser une somme d’argent correspondant à la valeur de la partie du logement que vous possédez.

Pour les questions financières, il est souvent difficile de s’approprier seul le logement familial, quelle solution ?

Si vous êtes d’accord avec votre conjoint, vous pouvez conclure une convention d’indivision sur cette propriété, vous restez tous les deux propriétaires du logement, mais vous payez une allocation d’occupation à votre ancien conjoint (correspondant au loyer). Le jour où les enfants ont grandi, vous pouvez provoquer unilatéralement le partage de la propriété, vous vendez la propriété et vous partagez les sommes de la vente.

8. Séparation de la vie professionnelle et personnelle

« Tu ne sais pas qu’il va divorcer ? «, le phrase célèbre selon laquelle une personne qui divorce ne veut pas entendre parler de lui au bureau. Bien qu’il soit important de parler du divorce avec votre famille et vos amis, évitez de discuter de ce sujet dans vos relations professionnelles. Le divorce est malheureusement souvent considéré comme un échec catastrophique, même si le dicton « mieux vaut être seul que non accompagné » est souvent très logique en cas de séparation.

9. Contrôlez le coût et la durée de votre divorce

Le divorce est un coût, vous pouvez donc tout aussi bien contrôler ce coût et savoir combien vous devrez payer à la fin. Chez AGN Lawyer, le divorce par consentement mutuel est de 990 euros tout compris, soit moins de 500 euros par conjoint.

En connaissant les tarifs, vous pouvez anticiper le coût de votre divorce, de sorte que vous divorcez sans mauvaises surprises. En choisissant la procédure de divorce par consentement mutuel, vous pouvez divorcer en 3-4 mois.

10. Parlez-en à vos avocats

En cas de divorce par consentement mutuel, et si vous êtes d’accord sur le principe même du divorce, vous devez choisir un avocat par conjoint. Vos avocats veilleront à protéger les intérêts des deux conjoints.

Voulez-vous divorcer ? Utilisez le processus de divorce par consentement mutuel en ligne. Vous saisissez les informations nécessaires, vous modifiez un projet de convention de divorce et une demande de divorce. Un avocat de votre région appartenant au réseau AGN s’occupera de votre divorce, il vous accompagnera dans la rédaction de la convention de divorce et transcrira votre divorce sur votre état matrimonial. Votre divorce vous coûtera 990 euros tout compris !

Si vous souhaitez plus d’informations sur le divorce, ANG Avocats vous invite à lire ces articles :

  • Quelles procédures de divorce Choisir ?
  • Tout savoir sur le divorce par consentement mutuel

sur le principe même du divorce, vous devez choisir un avocat par conjoint. Vos avocats veilleront à protéger les intérêts des deux conjoints.

Voulez-vous divorcer ? Utilisez le processus de divorce par consentement mutuel en ligne. Vous saisissez les informations nécessaires, vous modifiez un projet de convention de divorce et une demande de divorce. Un avocat de votre région appartenant au réseau AGN s’occupera de votre divorce, il vous accompagnera dans la rédaction de la convention de divorce et transcrira votre divorce sur votre état matrimonial. Votre divorce vous coûtera 990 euros tout compris !

Si vous souhaitez plus d’informations sur le divorce, ANG Avocats vous invite à lire ces articles :

  • Quelles procédures de divorce choisir ?
  • Tout ce qu’il faut savoir sur le divorce par consentement