Se couper des grandes oreilles avec votre Seeks

Vendredi dernier, alors que nous avions un aspirateur à démanteler, nous avons accueilli France Inter à la Rockette Libre, pour nous entretenir sur les « Alternatives à Google ».
Nous n’avons pas (ou peu) évoqué les services comme gmail, maps, news, agenda, pour lesquels les alternatives libres et/ou décentralisés sont relativement faciles à trouver et à utiliser; ce pourra cependant être l’objet d’un futur atelier Rockette Libre.

Nous nous sommes donc attardé sur Google, le moteur de recherche.
En quoi pose t-il problème ?
Comme chez tout service centralisé, il est irrémédiablement impossible de contrôler ce que Google fait des données qu’on lui donne. Nos termes de recherches et leur historique, nos clics sur les résultats (et nous pourrions évoquer Google Analytics qui mesure le temps passé sur les différents résultats), associés à notre adresse IP (quand nom et adresse complète n’ont pas été carrément fournit) : il en sait trop !Hemiechinus_auritus_Schreber
Autant de données traitées qui, sous couvert de nous offrir une grande qualité de service publicitaire lorsqu’elles sont vendues (Merci !), sont stockées indéfiniment et sont accessibles à tout moment par les services de renseignement (au moins la NSA pour Google), ou toute puissance (étatique ou nous) qui pénétrerait dans les serveurs de Google, avec leur autorisation ou non.

Pour moins concentrer votre vie privée chez la même grande agence de publicité et de renseignement qu’est ce monstre googeul, certains choisissent d’autres services centralisés, tout aussi incontrôlables, comme DuckDuckGo ou Bing ou StartPage…
Ces alternatives n’ont pas l’avantage d’être aussi puissants et complets que Google, ni celui d’être aussi rapide, ni d’être non-commerciaux. Il faut donc trouver une autre solution !

Ce que nous avons promu au micro de France Inter vendredi dernier, c’est l’usage de Seeks. C’est un logiciel libre qui s’utilise comme un service web, mais que chacun peut installer soit sur son ordinateur, soit sur un petit serveur personnel (à la maison, ou loué quelque part). Il permet d’effectuer vos recherches sur un ou plusieurs moteurs centralisés de votre choix et/ou d’interroger d’autres Seeks, dans un réseau pair à pair. Les résultats sont triés intelligemment en fonction de votre expérience et des recommandations de vos pairs.

Premier avantage : Vous contrôlez (si vous voulez) ce qui est fait de vos termes de recherche par Seeks, puisque c’est un logiciel libre, installé sur une machine que vous contrôlez. En cela, il est une réelle alternative à Google Search.

Inconvénient : Le projet est à la fois jeune et fragile, il a besoin de contributeurs. Il est également dur d’accès pour le grand public.

La mission de la Rockette Libre du 15 novembre, c’est d’aider toutes celles et ceux qui souhaiteraient essayer Seeks, à l’installer et le paramétrer.

Alors rendez-vous, comme tous les vendredis soirs, à 19h à la Petite Rockette, 62 rue Oberkampf à Paris. Entrée libre, gratuite, sans inscription, sans pré-requis…

Nous terminerons tôt (21h30 maximum), car le weekend sera chargé !