Arrêts de travail : comment les réduire en entreprise ?

1506
arrêts de travail

Très souvent, en entreprise, les arrêts de travail coûtent des sommes importantes d’argent aux employeurs. Malheureusement, ces arrêts sont fantaisistes dans certains cas. Pour éviter ce genre de situations, vous pouvez adopter quelques conduites réputées pour avoir longtemps porté leurs fruits. Découvrez ici comment vous y prendre face à l’absentéisme répété en entreprise.

Faire appel à un organisme de contre-visite

Il est connu que tous les arrêts de travail ne sont pas forcément légitimes. Ainsi, vous pourrez perdre une somme conséquente d’argent en tant qu’employeur. Pour réduire les absentéismes fantaisistes, vous pourrez faire appel à un organisme de contre-visite médicale.

A découvrir également : Trouver un emploi à Dieppe : offres d'emploi, CV et recrutement

Ces entreprises jouissent généralement d’une bonne expérience et sont donc aptes à vous fournir un accompagnement sur mesure. C’est le cas par exemple de CMS, une structure que vous découvrirez davantage sur le site https://www.controle-medical.com/.

En tant qu’employeur, il vous est possible de demander une contre-visite dès lors que vous versez des indemnités d’arrêts maladie à l’employé. Le rôle de l’organisme indépendant sera de diligenter un médecin pour effectuer une contre-visite. Cela vous permet d’infirmer ou de confirmer les prescriptions faites par le médecin traitant de votre salarié.

A découvrir également : Nouvel emplacement Noz à Chauray : découvrez où et quand !

Comme vous pouvez vous en douter, il vous sera plus simple de détecter une fraude. Dès lors, vous pouvez prendre vos mesures, ce qui dissuadera les autres employés à faire de même. Par ailleurs, lorsque l’arrêt est légitime, le salarié peut ensuite faire une rechute parce qu’il a repris trop tôt.

Un organisme comme CMS formera vos managers à un type d’entretien particulier. Cela permettra de juger l’aptitude d’un employé à reprendre après un arrêt de travail. Cela vous évite les rechutes.

Prévenir les arrêts de travail

Faire appel à une entreprise de contre-visite est une mesure de dernier recours. Vous pouvez prévenir les arrêts de travail. Les absences au travail, qu’elles soient justifiées ou non ont toutes une cause.

Dans un processus de lutte contre les absences, vous pouvez agir sur les causes pour limiter au maximum les arrêts de travail. Dans 60 % des cas, ceux-ci sont dus à la charge du travail en entreprise. Dès lors, en tant qu’employeur, il vous revient d’alléger la tâche à votre employé pour prévenir les arrêts.

De plus, d’autres facteurs comme les mauvaises relations avec la hiérarchie sont des causes répertoriées dans 40 % des cas. Ainsi, il sera nécessaire de privilégier une meilleure communication au sein de votre entreprise.

Le manque de connaissance est également une modalité à prendre à compte. Dans 40 % des cas, il est à la base des arrêts de travail. Les causes peuvent être nombreuses selon le type d’entreprise. Il faut a priori agir sur ces dernières afin de réduire les absentéismes qui vous font perdre des sommes non négligeables.

Mettre en place une politique de prévention des risques professionnels

Pour réduire les arrêts de travail en entreprise, il faut mettre en place une politique de prévention des risques professionnels. Cette dernière consiste à évaluer et anticiper tous les facteurs qui peuvent être à l’origine d’un arrêt maladie chez vos employés.

Une telle politique permettra aussi d’améliorer la qualité de vie au travail tout en augmentant la productivité. Pour ce faire, vous pouvez prendre différentes mesures :
• La mise en place d’un plan d’action pour lutter contre le stress au travail ;
• L’amélioration des conditions physiques du milieu professionnel (éclairage naturel, aération, température) ;
• Le développement d’une culture interne fondée sur le respect mutuel entre collègues et avec la hiérarchie ;
• La sensibilisation à une alimentation saine ainsi qu’aux bienfaits du sport.

Il faut avoir conscience que cette démarche nécessite patience et engagement dans un premier temps mais elle paiera sur le long terme. Elle contribuera non seulement à réduire les coûts liés aux absences pour raison médicale mais aussi à améliorer le bien-être individuel de chaque collaborateur. Mettre en place une politique de prévention des risques professionnels est indispensable pour réduire les arrêts maladies dans votre entreprise. Les outils mis à disposition par votre service RH vous aideront grandement dans cette démarche prophylactique. Il ne reste plus qu’à se donner les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif !

Favoriser le bien-être au travail pour réduire le stress et la fatigue des salariés

Le bien-être au travail est un facteur clé pour réduire les arrêts de travail en entreprise. Il s’agit d’un concept global qui englobe différents aspects tels que la santé physique et psychologique, la satisfaction professionnelle et le sentiment d’appartenance à une communauté.

Dans ce cadre, il est primordial que l’entreprise mette en place des mesures concrètes pour favoriser le bien-être de ses salariés. Les actions suivantes peuvent être entreprises dans cette optique :
• L’aménagement des espaces de travail avec notamment la possibilité de travailler debout ou assis sur un ballon ;
• La mise à disposition d’une salle dédiée à la sieste pour permettre aux employés fatigués de se reposer quelques instants ;
• Des formations régulières sur l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle ainsi que sur la gestion du stress ;
• Des activités sportives proposées par l’entreprise ou prises en charge partiellement telles que du yoga ou des séances collectives en salle de sport.

Favoriser le bien-être au travail a également un impact positif sur les relations interpersonnelles entre collègues ainsi qu’avec leur hiérarchie. Cela contribue donc indirectement à diminuer les sources potentielles d’anxiété, et participe donc naturellement à limiter les risques liés aux arrêts maladies.

Attention cependant, il ne faut pas céder aux sirènes contemporaines du « happy management » sans fondements suffisamment solides : vouloir faire croire qu’à travers ces pratiques évoquées, on pourra faire disparaître tous les maux pourrait pousser certains employeurs à des mesures purement cosmétiques sans réellement s’attaquer aux causes profondément ancrées de l’épuisement professionnel. Des actions concrètes complémentaires doivent être mises en place, telles que la formation et le suivi dans la gestion des charges de travail ou encore le dialogue social afin que chacun puisse donner son avis sur ce qui ne fonctionne pas dans sa vie professionnelle.

Favoriser le bien-être au travail est indispensable pour réduire les arrêts maladies en entreprise. Cela permet aussi d’améliorer la qualité de vie professionnelle des salariés tout en augmentant leur productivité et leur motivation.