Quelle est la bonne rentabilité pour un investissement locatif ?

147

L’action de dépenser dans le but d’augmenter sa richesse à long terme, renvoie en économie à la notion d’investissement. C’est le cas par exemple du fait d’acheter de l’immobilier pour le mettre en location. Pour ce faire, la qualité de la rentabilité est un élément pour vérifier la viabilité de votre investissement locatif. Nous vous présentons quelques paramètres d’une bonne rentabilité.

Une bonne rentabilité est matérialisée par l’atteinte de vos objectifs

Dans le domaine de l’investissement le point phare et essentiel est la rentabilité. Si vous êtes investisseur, il faut tenir compte du résultat de celle-ci. En effet, une bonne rentabilité n’est pas définie par une loi précise, moins encore par un chiffre qu’il faut obtenir. Cependant, si vous réussissez à atteindre vos objectifs en négligeant vos risques et le recours à votre épargne. Ainsi vous avez une rentabilité parfaite.

A voir aussi : Comment se discipliner en trading ?

Par exemple, vous décidez d’investir votre immobilier dans une ville dynamique, dont le but est de percevoir un loyer mensuel sur une durée de quinze ans en effectuant une épargne de 250 euros par mois. Ensuite vous revendez votre bien avec une plus-value. À cet effet, vous avez fait une bonne rentabilité lorsque ces objectifs sont accomplis. Il faut noter dans ce cas que le logement doit être occupé pendant toute la durée.

Dans un autre cas, vous projetez investir dans l’immobilier avec pour but un cash-flow 150 euros par exemple. Celui-ci se définit comme étant le résultat financier de la soustraction entre le revenu et les dépenses. En effet, l’équilibre entre ces deux valeurs est atteint si le taux de rentabilité est élevé. Cette méthode vous permet d’estimer une bonne rentabilité selon l’objectif de votre projet immobilier.

A découvrir également : Quel est le salaire mensuel de Jean-luc Reichmann ?

Une bonne productivité passe par le taux de rentabilité

L’investissement locatif idéal s’estime par le taux de rentabilité. Il faut calculer sa valeur pour évaluer la pertinence et la performance du placement de votre bien. Pour cela, une bonne rentabilité se situe entre 5 et 10% en fonction de l’exploitation immobilière. Pour obtenir ce résultat il faut connaître la valeur actuelle du bien immobilier pour pouvoir déterminer la plus-value. Par ailleurs il se calcule de la manière suivante :

  • Taux de rentabilité brut = (loyer annuel perçu – plus-value) / coût d’acquisition*100
  • Taux de rentabilité net = (loyer annuel + plus-value – charges – impôts – taxe foncière) / coût d’acquisition*100

Ce calcul doit se faire chaque année, tout le temps que va durer votre investissement. Ceci pour déterminer la bonne rentabilité au fur et à mesure. Toutefois la rentabilité locative peut varier en fonction de l’état de logement (neuf ou ancien) et de l’agglomération. Par exemple, elle peut être élevée dans les grandes villes où la location coûte cher. Bref tout dépend du type de l’immobilier, de ses caractéristiques, de son emplacement… En plus, une bonne rentabilité dépend de la nature du fonds. Elle est satisfaisante si l’acquisition du bien est un fond propre par rapport à l’emprunt bancaire.

Existe-t-il une rentabilité optimale ?

Le taux de rentabilité est un indicateur qui permet d’estimer la performance de votre investissement. Certainement vous vous demandez quel chiffre de rentabilité minimum faut-il avoir pour un bon investissement. Plusieurs sources parlent d’un taux de rendement minimum de 10%. Le défi est de trouver un bien qui donne une telle valeur. Néanmoins en pratique il est difficile d’atteindre ce quota de rendement. En effet, il n’existe aucune valeur exacte pour une bonne rentabilité locative. Néanmoins plusieurs schémas vous permettent d’obtenir l’optimal. Il s’agit notamment de :

  • croître ses revenus dès le premier mois. Ceci est possible en misant sur le cash-flow au début de votre investissement ;
  • investir dans une grande métropole avec un immobilier patrimonial pour le revendre à long terme ;
  • investir dans une ville moyenne dans l’optique d’un développement futur ;
  • Le placement dans une grande ville active avec un bien patrimonial afin de léguer. La rentabilité de cet investissement n’est pas bénéfique pour l’investisseur.

Tout compte fait, la rentabilité est évaluée à partir de plusieurs éléments. Il s’agit de votre capacité d’emprunt, le but de votre investissement, les taxes applicables aux différents revenus et le risque lié à votre bien. Ce dernier concerne les vacances locatives ou la difficulté de trouver un locataire fiable.